banniere-fungi
lion's mane sauvage

Le Lions’ mane

Le Lion’s mane, aussi nommé Hericium Erinaceus de son nom scientifique, fait partie de la famille des champignons à fort effet thérapeutique. Lion’s mane se traduit par crinière de lion en français, nom que vous retrouverez tout au long de l’article, tout à fait justifié par la forme explicite et surprenante de ce champignon.

Originaire d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie, ce champignon est utilisé depuis des centaines d’années pour ses effets bénéfiques sur l’organisme.

En raison de sa richesse en nutriments, le lion’s mane est utilisé pour ses propriétés cardioprotectrices, hépatoprotectrices, neuroprotectrices ou antihypertensives.

Valeurs nutritionnelles

La crinière de lion contient des nutriments essentiels pour la santé du corps. Il est une grande source de minéraux et vitamines : potassium, zinc, fer, sodium, phosphore, vitamine D et biotine, ainsi que d’acides aminés essentiels.

Par ailleurs, des études ont montré que ce champignon contient plus de 30 composés bioactifs. Sa forte concentration en polysaccharides rend le lion’s mane utile pour améliorer certains maux, ainsi que pour maintenir l’état général de santé.

Le Hericium erinaceus contient des polysaccharides bêta-glucanes. Ceux-ci sont reconnus pour avoir de nombreux effets bénéfiques pour le corps. Découvrons quels sont les principaux avantages de consommer des champignons Lion’s Mane.

Précieux bienfaits pour la santé du Lion’s Mane

Soutient la santé du cerveau et du système nerveux

Cliquez pour voir tout en détail

Des études ont montré que ce champignon a un effet bénéfique dans l’amélioration des maladies neurodégénératives. Le lion’s mane a la propriété de favoriser la croissance des neurites, c’est-à-dire des axones et des dendrites. Les axones et les dendrites sont respectivement les projections ramifiées et non ramifiées des neurones. Leur développement peut ralentir ou stopper la dégénérescence des cellules cérébrales, réduisant ainsi le risque de maladies comme Alzheimer ou Parkinson. De plus, d’autres études ont montré qu’une supplémentation en Hericium stimule la fonction cognitive et améliore la mémoire.

La caractéristique la plus étudiée du champignon à crinière de lion est peut-être son impact sur les cellules cérébrales et les fonctions connexes. Cet incroyable champignon peut avoir un impact révolutionnaire sur les maladies neurodégénératives.

Étude publié dans l’International Journal of Medicinal Mushrooms

Selon une étude publiée dans l’International Journal of Medicinal Mushrooms, le lion’s mane affecte le fonctionnement du cerveau en améliorant la croissance des neurites dans le cerveau et les organes connexes. La croissance des neurites fait référence à la croissance des axones et des dendrites dans les neurones comme expliqué précédemment.

Grâce à cette croissance, il serait possible de ralentir ou d’inverser la dégénérescence cellulaire dans le cerveau, principal symptôme de maladies telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Étude malaisienne

Une étude publiée en 2013 en Malaisie a révélé que la consommation de champignons à crinière de lion pouvait régénérer les cellules endommagées par des lésions nerveuses périphériques, une blessure qui affecte les tissus délicats entre le cerveau et la moelle épinière.

Lorsqu’ils étudient comment les maladies du cerveau peuvent être affectées par certains médicaments ou traitements, les scientifiques utilisent souvent ce que l’on appelle la lignée cellulaire PC12 pour les tests. Les extraits et les différentes formes de champignons à crinière de lion semblent avoir un impact majeur sur les cellules PC12, les protégeant des dommages et retardant considérablement leur mort cellulaire.

(Source)

Etude publié dans Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine

Dans une recherche animale publiée dans Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, le champignon à crinière de lion a stimulé la fonction cognitive et a amélioré la mémoire chez la souris. Plusieurs études ont trouvé une corrélation inverse entre le lion’s mane et les symptômes liés à la maladie d’Alzheimer, ce qui signifie qu’après avoir consommé l’extrait de champignon, les symptômes des souris se sont améliorés.

Étude publiée dans Phytotherapy Research

Une amélioration de la déficience cognitive légère chez l’homme a également été constatée dans une recherche publiée dans Phytotherapy Research après 8 à 16 semaines de supplémentation en crinière de lion, bien que cette amélioration n’ait pas duré après que les sujets aient cessé de prendre le supplément.

Étude à Taiwan

Le danger de lésions ischémiques (dommages causés par un manque de circulation sanguine) aux neurones est également important lorsqu’il s’agit de lésions cérébrales et de maladies. Lors de tests en laboratoire effectués à Taïwan, il a été démontré que le champignon lion’s mane a minimisé ce type de dommages.

Étude publiée dans le Journal of Translational Medicine

Il a également été démontré que la prise de suppléments de lion’s mane a des effets protecteurs potentiels sur la propagation de la maladie de Parkinson, un autre trouble neurodégénératif, selon une recherche animale publiée dans le Journal of Translational Medicine.

Bien que cette recherche en soit encore à ses balbutiements et n’ait pas progressé vers des études humaines à grande échelle dans la plupart des cas, l’effet constant du champignon lion’s mane sur les cellules cérébrales ne doit pas être ignoré.

Soutient la santé cardiovasculaire

Des recherches ont montré que ce champignon peut réduire l’augmentation du mauvais cholestérol, en réduisant le niveau de triglycérides dans le corps.

En outre, le Lion’s Mane stimule la croissance du bon cholestérol dans le corps et protège le cœur des maladies. Il peut minimiser l’apparition de caillots sanguins, réduisant ainsi le risque d’accident vasculaire cérébral.

Protège contre les troubles digestifs

Les chercheurs ont déterminé que les composés bioactifs de ce champignon sont très probablement responsables de la protection contre les maladies gastriques.

D’autres études ont montré que les suppléments de Lion’s Mane améliorent significativement les symptômes causés par deux maladies inflammatoires du système digestif : la gastrite et l’inflammation des intestins.

De plus, le champignon a un fort effet antibactérien, protégeant le corps contre les bactéries Helicobacter Pylori, principales responsables des ulcères et même du cancer de l’estomac.

En raison de ses fortes propriétés anti-inflammatoires, le champignon lion’s mane pourrait améliorer le fonctionnement de l’estomac et du système digestif.

Des recherches menées sur des souris en Chine, publiées dans l’International Journal of Medicinal Mushrooms, le confirment, précisant que « les résultats indiquent que la fraction polysaccharidique est le composant actif de la culture de mycélium de H. erinaceus« .

(Source)

A un fort effet antioxydant

Le lion’s mane a des propriétés antioxydantes, protégeant contre le stress oxydatif causé par divers facteurs. L’un des antioxydants présents dans le champignon a un potentiel majeur dans la cicatrisation des plaies. En outre, les propriétés antioxydantes du champignon peuvent minimiser l’apparition de l’ostéoporose et également ralentir le processus de vieillissement de la peau.

Améliore la santé mentale et le bien-être général

La richesse en polysaccharides du Lion’s Mane lutte contre la fatigue, notamment en améliorant la qualité du sommeil. Il a également été démontré que ces champignons peuvent aider à normaliser le rythme cardiaque et peuvent être utiles pour soulager la dépression et l’anxiété.

Améliore la fonction immunitaire

Le crinière de lion semble avoir la capacité d’augmenter la fonction du système immunitaire grâce à sa teneur en polysaccharides du champignon, selon des recherches menées sur des souris.

Pourrait être utile pour contrôler le diabète

Une étude animale de 2013 a montré une amélioration de la glycémie, de la sensibilité à l’insuline et d’autres symptômes du diabète lors de l’administration d’extrait de champignon lion’s mane.

Peut-être en raison de l’activité antioxydante de la crinière de lion, son administration aux animaux semble également soulager la douleur causée par la neuropathie diabétique.

Un intérêt grandissant pour le lion’s mane

lion's mane coupé en 2

L’une des raisons pour lesquelles le lion’s mane a fait l’objet de tant de recherches à des fins très diverses est due aux polysaccharides qu’il contient. Les polysaccharides sont des structures complexes de glucides, comme le glucose.

Ce champignon contient des polysaccharides particuliers, les bêta-glucanes, qui sont scientifiquement connus pour être en corrélation avec divers avantages pour la santé, tels que la santé cardiaque et les réponses immunitaires.

Le Lion’s mane est d’ailleurs utilisé depuis des siècles en phytothérapie dans plusieurs pays asiatiques. Au cours des 10 dernières années, ce champignon médicinal a attiré une attention considérable en raison de ses capacités thérapeutiques potentielles dans les maladies neurodégénératives.

En médecine traditionnelle

En Orient, la vénération des champignons remonte à plusieurs siècles, les champignons connus sous le nom de « plantes spirituelles » censées offrir longévité et puissance spirituelle.

Selon des recherches publiées dans le Journal of Restorative Medicine, dans la médecine traditionnelle chinois et japonais, le lion’s mane est traditionnellement utilisée pour nourrir l’intestin et renforcer la rate.

Ce champignon est également utilisé pour améliorer les symptômes de carence en qi, l’énergie vitale dans la médecine traditionnelle chinoise et est souvent pris pour des problèmes impliquant le système nerveux central, l’insomnie et la faiblesse.

Les dernières découvertes scientifiques

Nous suivons régulièrement les dernières études sorties concernant les champignons. Vous pouvez consulter les dernières découvertes à propos du Lion’s Mane sur notre page dédiée : les dernières études scientifiques sur le Lion’s Mane.

Risques et effets indésirables

Le champignon lion’s mane est un produit alimentaire généralement sûr. De nombreuses études sur des animaux ont montré qu’il n’est pas toxique à différentes doses, même sur de longues périodes.

Il y a eu des rapports isolés d’effets secondaires des champignons à crinière de lion, dont un de dermatite de contact et un autre de détresse respiratoire liés à la consommation de crinière de lion. Il y a toujours un risque d’allergie mais comme avec n’importe quel aliment.

Si vous choisissez de manger ce champignon et que vous présentez des symptômes tels que des brûlures/démangeaisons de la peau, une incapacité à respirer correctement ou un gonflement des lèvres, consultez immédiatement votre médecin.

Où se procurer le lion’s mane ?

Très compliqué en occident de le trouver sous forme fraiche, vous pouvez l’acheter sous forme de suppléments. Assurez-vous de faire vos recherches et d’acheter uniquement des suppléments de haute qualité auprès de fabricants de confiance.

Après une sélection rigoureuse, nous avons sélectionné la marque Fungi Natura qui a été le premier à proposer les champignons médicinaux en France. Ils maitrisent toute la chaine d’approvisionnement, de la fabrication au conditionnement depuis 2011. Les contrôles sont stricts et ils sont certifiés bio :


banniere hericium

Commentaires : à vos claviers !

6 réflexions au sujet de « Le Lions’ mane »

  1. Bonjour
    Si nous présentons des crampes très fortes après absorption de champignon  » noir « y aurait il un problème à prendre du lions mane ?
    Merci pour votre retour

    1. Bonjour,
      Non je ne pense pas car le champignon n’a rien à voir. N’oubliez pas de les cuire, ne les mangez pas crus.

    2. Les champignons noirs doivent être cuits avant leur consommation ( shitake ) car ils contiennent une substance indigeste crue, qui disparait à la cuisson, c est peut être cela que vous avez eu .

  2. Bonjour,
    J ai pris du champignon crinière de lion en gélules d un laboratoire sérieux pendant un à deux mois., l année dernière .
    J ai une fibromyalgie donc je crois que j aurais du l éviter .
    Je l ai arrêté car j ai eu et je ai toujours des douleurs neuropathiques dans les pieds et les jambes que je n avais pas auparavant .
    Pensez vous que cela puisse être en lien s il vous plait ?

    1. Bonjour,
      Non je ne pense pas car l’Hericium a normalement un effet bénéfique ou au pire n’a pas d’effet. Mais il n’a pas de tels effets secondaires.

  3. bonjour,

    j’ai pris de l’Héricium sur prescription pendant 5 ans, et je m’en suis trouvée bien mieux du côté cérébral.

    Par contre, et bien que ça ne soit pas clairement documenté, j’ai eu l’impression qu’ Héricium était assez anti-coagulant, ce qui m’est en principe contre-indiqué, d’autant plus que je dois prendre du Kardégic 75 en permanence (suite à Angor plus Stent anciens).
    En effet, l’an dernier, j’ai eu deux hémorragies assez importantes, qui pourraient avoir été dues à la prise simultanée de ces deux produits.

    a) grosse hémorragie sur petite coupure au doigt, Le secours local m’emmène à l’hôpital où j’ai attendu plus de 2 h tout en saignant un max. Finalement on me fait un simple pansement compressif, sans même me demander quels médicaments je prends et on ne m’administre aucun traitement hémostatique..

    b) (plus d’un mois après):
    fort et long saignement du nez, avec gros caillot.

    J’ai appris que le médicament homéopathique China aurait pu me soulager sérieusement. Comme çà j’en ai sous la main.

    J’ai supprimé les deux traitements fautifs, puis repris progressivement. Plus de problème.

    Comme par ailleurs j’ai eu 2 fois le COV pendant cette période (bien que vaccinée + 1 rappel au départ), c’est peut-être là qu’est la source du problème.

    Selon le témoignage d’une amie naturopathe, Héricium a guéri plusieurs de ses patients Parkinson, mais il faut longtemps et se traiter le plus tôt possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La copie des éléments de ce site est interdite, merci de votre compréhension.