banniere-fungi

Le Coprinus comatus

coprinus comatus

Histoire et origines

Le Coprinus comatus ou « coprin chevelu », quant à lui, préfère les prairies, les clairières et même les jardins, du moment que le sol est riche en azote. Bien qu’il soit un très bon champignon comestible, c’est avant tout pour ses bienfaits que le Coprinus est reconnu en médecine traditionnelle chinoise et aujourd’hui en Occident.

Son action semble notamment efficace dans la lutte contre le diabète de type I et de type II. L’Auricularia judae et le Coprinus comatus sont des champignons encore bien trop méconnus au regard de leurs nombreuses propriétés.

Propriétés et bienfaits

Le Coprinus comatus ne manque pas, lui non plus, de propriétés sur la santé.

En plus de favoriser la digestion et de lutter contre la constipation et les hémorroïdes selon la médecine traditionnelle chinoise, le Coprinus est aujourd’hui largement reconnu pour son efficacité contre le diabète de type I et de type II.

Son action hypoglycémiante permet en effet d’augmenter la production d’insuline et donc de diminuer le taux de glucose dans le sang des personnes diabétiques. Cette propriété exceptionnelle est dû à la présence de vanadium dans la composition du Coprinus.

Le vanadium est un oligo-élément présent naturellement mais en infime quantité dans le corps humain. En favorisant la production d’insuline et en normalisation le niveau de sucre dans le sang, le Coprinus est un allié très intéressant dans le traitement du diabète, d’autant plus qu’il ne présente pas d’effet indésirable sur le corps si sa consommation est correctement dosée.

Parallèlement à cela, le Coprinus est un aliment de choix pour retrouver ou garder la ligne en raison de son apport calorique très faible (205 calories seulement pour 100 g). Là encore, il permet d’accompagner les personnes diabétiques dans leur perte de poids.

Posologie et effets secondaires

Le Coprinus comatus, quant à lui, ne présente que très peu d’effets secondaires. Il peut, dans de rares cas, causer des troubles digestifs. Stoppez alors votre consommation et demandez l’avis de votre médecin.

Dosé à 30 % de polysaccharides pour l’extrait, le Coprinus comatus peut être pris à raison de 3 gélules par jour, au moment des repas avec un grand verre d’eau, pour une personne adulte.

D’une manière générale, la consommation du Coprinus Comatus n’est pas recommandée chez les femmes enceintes, allaitantes, qui ont des vœux de fertilité ou chez les jeunes enfants.

Au tout début de la consommation de ce champignon médicinal, il est préférable  d’être suivie par votre médecin traitant afin d’adapter la posologie et la durée de la prise en fonction de vos besoins.

C’est le meilleur moyen pour profiter pleinement de tous les bienfaits  du Coprinus comatus sur l’organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *