banniere-fungi

Les Pleurotes

pleurotes

Présentation

Description

Ce champignon lamellaire, de son nom scientique pleurotus, aime pousser sur les arbres à feuilles caduques : saule, bouleau, tremble, chêne, sorbier. Il ressemble à une forme d’huître, d’où son nom en anglais : oyster. Il peut se développer en grandes colonies, atteignant 30 cm de diamètre à un âge avancé.

Cueillette

Vous pouvez cueillir ces champignons dès le printemps et ils fructifient jusqu’en décembre. À une température hivernale supérieure à plus de cinq degrés, les pleurotes commencent à pousser, donc pendant un fort dégel, il est tout à fait possible d’aller dans la forêt pour les champignons.

Les pleurotes sont plutôt rares en forêt alors si vous avez la chance d’en trouver, remplissez votre panier rapidement !

Cueillez uniquement les jeunes spécimens, dont la taille du chapeau est inférieure à 10 cm, les vieux champignons ne conviennent pas à la consommation, trop coriaces.

Pour le pleurote le plus courant au chapeau brun foncé, vous pouvez aussi déterminer son âge par la couleur du chapeau : plus il est clair, plus il est vieux.

Ne cueillez pas ceux qui semblent pourris ou gâtés. La « rouille », les taches sombres, blanches et autres taches suspectes élimineront d’office le spécimen.

Fait intéressant, les pleurotes ne sont pratiquement jamais attaqués par les vers, car la chair du champignon contient de la nématoxine, toxique pour les vers.

Autre particularité des pleurotes : même lorsqu’ils poussent dans des conditions environnementales défavorables, ils n’accumulent pas les substances nocives contrairement aux autres champignons !

Les différentes variétés

Ce champignon a de nombreuses variétés qui poussent en climat tempéré. La plupart d’entre eux choisissent le bois mort pour se développer, à partir duquel ils tirent la cellulose dont ils ont besoin. Ils peuvent également se percher sur des arbres faibles et mourants. En l’absence d’arbres, ils s’installent parfois sur les racines et les tiges des plantes parapluie.

différentes variétés de pleurotes

Il existe des pleurotes aux couleurs vives : jaune citron qui se trouvent en Extrême-Orient par exemple, ou rose saumon qui ne vit que dans un climat humide et chaud.

Dans les climats tempérés, en plus des pleurotes classiques, on trouve le pleurote pulmonaire (Pleurotus pulmonarius), qui ne pousse que sur le mélèze. Son chapeau est très léger.

Dans la plupart des pleurotes, le pied et le chapeau ont poussé ensemble, il est donc difficile de déterminer où l’un se termine et l’autre commence. Parfois, le pied est complètement absent et le chapeau est attaché directement à l’arbre très fermement.

La seule exception est le pleurote royal avec un pied épais et assez long et un chapeau pouvant atteindre 12 cm de diamètre. C’est d’ailleurs la variété la plus savoureuse.

La chair de tous les pleurotes est blanche, comme les lamelles de spores.

Plusieurs espèces sont comestibles, mais toujours après cuisson.

Ce champignon est facile à cultiver même à la maison, sa culture industrielle est largement développée, on le trouve souvent en magasin bio. Alors n’hésitez pas à l’ajouter à votre menu dès que vous en avez l’occasion car ce champignon présente des avantages considérables. Elle est due à la composition du pleurote.

Composition des pleurotes

L’iode, le potassium, le calcium, le fer, la thiamine et la biotine contenus dans les pleurotes ont un effet bénéfique à la fois sur l’état global du corps et sur ses organes. Par exempe grâce à la lavostatine le taux de cholestérol peut être considérablement réduit.

De plus, les enzymes qui composent ces fructifications satisfont la faim même en petites quantités.

Les pleurotes apportent notamment :

  • 3,3% de protéines (champignon frais), dont 10 acides aminés essentiels.
  • des fibres alimentaires intéressantes.
  • des vitamines variées. Les vitamines du groupe B, PP sont représentées en quantités importantes pour la santé. Le pleurote contient de l’ergocalciférol ou de la vitamine D2, que l’on trouve rarement dans les aliments.
  • une composition minérale riche, surtout beaucoup de potassium, de phosphore et de cuivre, et un peu de sélénium et du zinc.
  • un antibiotique spécifique : plurotine
  • un anti-allergène particulier : lovastatine.
  • de nombreux polysaccharides aux effets anti-tumoraux

Les bienfaits des pleurotes

Une composition aussi riche permet d’utiliser ces champignons non seulement comme produit alimentaire précieux, mais aussi comme agent thérapeutique. Voici une liste de problèmes de santé pour lesquels les pleurotes seront d’une aide précieuse :

  • Problèmes d’encombrement de l’intestin.
  • Hypertension et problèmes avec le système cardiovasculaire.
  • Athérosclérose.
  • Myopie ou hypermétropie.
  • Maladies oncologiques.
  • Allergie.
  • Infestation de vers ronds.

En raison de la présence de nombreuses substances médicinales dans les pleurotes, il aide dans les cas suivants :

pleurotes jeunes
  • Élimine les métaux lourds et les radionucléides. Par conséquent, il est inclus dans le menu des personnes recevant des séances de radiothérapie.
  • Il décompose les plaques de cholestérol et normalise le métabolisme des lipides.
  • Il débarrasse le corps des toxines.
  • C’est un bon agent prophylactique pour la prévention des maladies du foie, des gastrites et des ulcères dans diverses parties du système digestif. Le pleurote est même capable de les guérir à un stade précoce.
  • La teneur calorique de seulement 33 kcal pour 100 g de produit permet son utilisation comme aliment diététique.
  • Il est capable de combattre les bactéries, y compris E. coli, non seulement en raison de sa teneur en antibiotiques, mais également en benzaldéhyde, connu pour ses propriétés antibactériennes.
  • Le pleurote contient un antioxydant unique : l’ergotanéine, qui n’a pas encore été trouvé dans d’autres aliments. Par conséquent, le champignon augmente l’immunité, améliore le fonctionnement de tous les organes et systèmes et réduit le risque de cancer.
  • Les polysaccharides contenus dans les champignons augmentent également l’immunité. Ils stimulent la glande thymus, qui est responsable de l’état du système immunitaire humain.
  • Une grande quantité de phosphore contribue à la normalisation du métabolisme du calcium, améliore l’état des ongles, des cheveux et des articulations.
  • Renforce le système nerveux et améliore la qualité du sommeil.
  • La teinture de pleurotes peut guérir les ulcères chroniques.
  • La lovastatine anti-allergène soulage les réactions allergiques ou auto-immunes.

Les pleurotes sont également largement utilisés en cosmétologie domestique. De nombreuses femmes expérimentées savent que ce produit en masque a un effet bénéfique sur l’état de la peau : il nourrit, hydrate et rajeunit. De plus, les masques additionnés de jus de pleurotes ont un effet anti-inflammatoire notable.

Cependant, même s’il est un champignon curatif exceptionnel il ne peut pas être consommé par tout le monde.

Contre-indication et mode d’emploi

cuisson des pleurotes
toujours cuire les pleurotes

Les pleurotes, comme tous les champignons, contiennent de la chitine, qui est nocive pour l’homme en grande quantité. Les champignons doivent donc nécessairement être cuits, ce qui permet d’augmenter leur assimilation de 70 % et réduire les risques d’indigestion.

Les champignons sont bouillis pendant 15 minutes, puis tous les plats seront préparés à partir d’eux. Même si vous voulez les faire sauter dans une poêle, il faudra les faire bouillir avant. Ces champignons ne peuvent pas être consommés crus.

Ils ne doivent pas être conservés plus de cinq jours au réfrigérateur.

Si vous respectez ces quelques règles, vous n’en tirerez que des bienfaits, dans le doute consultez un médecin.

Commentaires : à vos claviers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour au menu