banniere-fungi

Le Reishi ou Ganoderma

photo reishi

Histoire

Le Reishi, de son nom scientifique « Ganoderma lucidum », est aussi connu comme le « champignon de l’immortalité ». D’origine chinoise, il a été utilisé pendant des milliers d’années comme complément alimentaire pour améliorer la santé générale de l’organisme. Aujourd’hui, le Reishi est l’un des plus célèbres champignons médicinaux, dont les ventes annuelles ne cessent d’augmenter en raison de ses nombreuses vertus et de son efficacité sur la santé.

C’est en 56 avant J-C que l’histoire du Reishi commence, lorsque ses bienfaits sont inscrits dans le Seng Nong de la pharmacopée chinoise, ancêtre de l’herbier classique.

Ce champignon possède de multiples appellations dans toute l’Asie, faisant toute référence à ses vertus : « roi des herbes », « herbe miraculeuse », « herbe spirituelle » ou encore « herbe de l’immortalité » !

De nombreux légendes entourent le Reishi… Comme le Cordyceps, ce champignon était uniquement réservé aux Empereurs, pour leur donner jeunesse éternelle et prospérité. En effet, comme la plupart des autres champignons médicinaux chinois, le Reishi se trouve très rarement à l’état sauvage car il ne pousse qu’en altitude et dans les forêts profondes. Il se développe alors sur les troncs d’arbres (feuillus, pruniers…) en décomposition ou sur les racines semi-enterrées. Raison pour laquelle sa consommation n’était réservée qu’à quelques privilégiés…

Mais, depuis les années 70, le Reishi est devenu beaucoup plus accessible car il fait l’objet d’une culture afin de répondre à la demande médicinale.

Traditionnellement, le Reishi se décline en 6 variétés différentes en fonction de sa couleur. Le plus connu et le plus apprécié par les chinois reste le Reishi rouge, bien que l’on puisse le trouver en pourpre, bleu, jaune, noir ou blanc. Cette différence de couleur varie selon les conditions de croissance du champignon et a une incidence sur les vertus du champignon. Le Reishi rouge, par exemple, agit sur le cœur, l’esprit et la longévité. Quant au Reishi pourpre, il renforce les muscles et soulage les raideurs articulaires. Mais le Reishi ou Ganoderma recèle bien encore d’autres vertus, qui justifient pleinement ses différentes appellations…

Propriétés et bienfaits

Si le Reishi est autant apprécié et vénéré dans la médecine traditionnelle chinoise, c’est parce que sa composition est exceptionnelle. On peut notamment souligner sa teneur en polysaccharides (ou bêta-glucanes) et en triterpènes (appartenant au groupe des lipides). Mais le Reishi, c’est aussi  des sels minéraux (fer, zinc, manganèse, magnésium, potassium, germanium et calcium), de la vitamine B9, 17 acides aminés essentiels…

Le Reishi ou Ganoderma est d’une composition rare et exceptionnelle ! Tous ses actifs jouent un rôle crucial dans les multiples propriétés et bienfaits attribués à ce champignon depuis plusieurs milliers d’années.

D’une manière générale, le Reishi est reconnu pour :

  • Augmenter la résistance au stress et améliorer les performances physiques et mentales : comme le Cordyceps, le Reishi est un champignon adaptogène qui régule les fonctions des glandes surrénales, servant à gérer le stress ;
  • Stimuler l’immunité de l’organisme[1]: différentes études ont en effet confirmé les actions du Reishi sur l’immunité en renforçant le système immunitaire ou, au contraire, en tempérant les actions de défense de l’organisme. Le Reishi possède en effet la capacité de modifier la proportion de certaines des cellules du système immunitaire ;
  • Apporter de l’énergie, soutenir la récupération des malades après différentes pathologies : la médecine chinoise attribue au Reishi la capacité de tonifier le Qi ou énergie vitale. D’une manière générale, le champignon combat la fatigue et fortifie l’organisme en cas d’affection[2];
  • Réduire le taux de cholestérol et la tension sanguine excessive : les extraits de Reishi sont capables de réduire le taux de cholestérol et d’abaisser la tension artérielle[3]. Son pourcentage élevé en fibres interfère avec l’absorption des lipides, favorisant la normalisation du taux de cholestérol dans le sang.
  • Protéger le cœur et prévenir diverses pathologies cardiaques (angine de poitrine, essoufflement[4], arythmie et thrombose) ;
  • Stopper la production excessive d’histamine, responsables de nombreuses allergies et intolérances[5].

Grâce à ses composants, le Reishi ou Ganoderma ne manque pas de propriétés. C’est pourquoi il est très souvent préconisé en médecine traditionnelle chinoise pour fortifier l’organisme en général.

Posologie et effets secondaires

Le Reishi se trouve sous diverses formes : comprimés, capsules, extrait solide ou fluide. On recommande généralement des dosages entre 1,5 g et 9 g de Reishi par jour, en fonction du traitement préconisé par votre médecin ou mycothérapeute. Le champignon démontre toute son efficacité lorsqu’il est pris en cure de 3 semaines, notamment à l’automne, avant d’affronter la période hivernale.

Avant toute prise de Reishi, pensez à demander conseil à votre médecin notamment pour éviter des interactions médicamenteuses. Le champignon ayant pour propriété de diminuer la tension artérielle, son usage est contre-indiqué chez les personnes souffrant d’hypotension artérielle.

En raison de son effet anticoagulant pouvant augmenter la durée de saignement, le Reishi est déconseillé avant et après une intervention chirurgicale ou un accouchement. La consommation de ce champignon médicinal chinois doit être modérée chez les femmes enceintes ou en période d’allaitement.

Les effets secondaires du Reishi ou Ganoderma sont rares et modérés. Toutefois, sachez qu’il peut être à l’origine d’une sécheresse de la bouche et de la gorge, de démangeaisons, de saignements de nez et de troubles abdominaux. Comme tous les autres champignons médicinaux chinois, ces effets secondaires sont rares et n’interviennent généralement qu’en cas d’erreurs de dosages ou de traitement trop long.

[1]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17597499

[2]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15857210?dopt=AbstractPlus

[3]. Source : Jin H, Zhang G, et al. Treatment of hypertension by linzhi combined with hypotensor and its effects on arterial, arteriolar and capillary pressure and microcirculation. 1996;131-138. Essai mentionné et résumé dans : Essai mentionné et résumé dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Reishi, Nature Medicine Quality Standard.

[4]. Source : Gao Y, Chen G, et al. A Phase I/II Study of Ling Zhi Mushroom Ganoderma lucidum (W.Curt: Fr.) Lloyd (Aphyllophoromycetideae) Extract in Patients with Coronary Heart Disease. International Journal of Medicinal Mushrooms 2004.

[5]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2455975?dopt=Abstract

6 réflexions au sujet de « Le Reishi ou Ganoderma »

    1. Bonjour,
      Il existe quelques rares cas d’allergie, sans que ce soit dangereux, il est toujours préférable de commencer par de petit dosage, puis augmenter au fur à mesure.

    1. Bonjour,
      Effectivement l’Europe a décidé d’interdire le coriolus versicolor simplement parce qu’il n’était pas utilisé en Europe avant 1997 alors qu’il est utilisé depuis des dizaines d’années à grande échelle en Asie et même en Amérique du nord. Ceci étant dit, effectivement on le remplace généralement par le Reishi, même s’il n’est pas identique bien sûr, on retrouve quelques similitudes dans ses effets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *